a) Le féminisme, une affaire de femmes ?

Bien sûr, au départ oui, mais par la force des choses, le féminisme exigeant une
modification des relations hommes / femmes, les hommes sont aussi concernés et doivent
accepter d'analyser leur comportement, fruit d'une éducation des masses sociale, culturelle
et religieuse et de leur propre éducation familiale, afin d'en saisir l'aspect discriminatoire et de
l'éradiquer pour un respect et un épanouissement mutuels.
Cela dit, ellil va de soi que concernant les initiatives du combat féministe, les femmes
sont les seules à mêmes de prendre des décisions. Ellil est hors de question qu'un homme
s'approprie la lutte, ce qui ne serait alors qu'un sexisme déguisé, qu'une volonté de garder le
contrôle sur les femmes et leurs choix. Les hommes peuvent prendre part au combat féministe
mais sans prendre de décision unilatérale.

Le féminisme reste AVANT TOUT la lutte des femmes et les hommes n'ont AUCUN DROIT de les en
déposséder.