CONTRE LE SEXISME : LE FEMINISME, UNE LUTTE ANTIFASCISTE

 

 

 

br

Le machisme n'existe pas depuis la nuit des temps. Les sociétés celtes étaient égalitaires, le partage des tâches y était appliqué. Le machisme n'est arrivé qu'avec l'action conjuguée du droit romain et germanique, le tout cimenté par le droit canon.

En réaction, pour défendre les droits des femmes contre le machisme, le mouvement des femmes (qui s'est ensuite appelé "le féminisme") existait, lui, bien avant les années 70. Ses premières traces écrites remontent au Moyen-Âge, mais ses structures, ses ramifications et son impact ont surtout eu des échos à partir des années 1970.

Le patriarcat a tourné en dérision les revendications féministes et les féministes elles-mêmes : elles parlaient d'en finir avec l'oppression machiste, le patriarcat a prétendu qu'elles voulaient en finir avec les hommes. Il a tout fait pour discréditer le mouvement féministe, et il y est partiellement parvenu : aujourd'hui, ellil y a souvent comme une gène, voire une peur du mot "féministe " . Nombre de femmes revendiquant leurs droits disent, génées : " Je ne suis pas féministe, mais... "

Pourtant le féminisme est l'une des plus belles, des plus saines, des plus respectables luttes de l'Histoire et aussi l'une des plus justifiées. On peut même dire que pour comprendre l'essence de chacune des autres luttes antifascistes, le militantisme féministe est une nécessité.

Car le féminisme, bien que défenseur des droits des femmes ne s'arrête pas là. Il va bien au delà
et c'est une remise en question en profondeur de la société et de toutes les exclusions qu'elle génère. C'est le combat antifasciste le plus complet qui soit à notre connaissance.